Le saumon sockeye


Saumon sockeye (Oncorhynchus nerka)

Le saumon sockeye, appelé aussi saumon rouge, est un poisson dont le squelette est entièrement ossifié (téléostéen). Son corps fuselé, long de 65 cm en moyenne, est hydrodynamique et comprimé sur le côté. De petites écailles (entre 120 et 150) le couvrent entièrement.

Sept des huit nageoires sont portées par une structure de rayons osseux (l’anale qui comporte de 13 à 18 rayons, la caudale, une des dorsales, les deux pelviennes et les deux pectorales) ; la huitième nageoire, seconde dorsale, est adipeuse.

La robe marine des adultes est argentée, d’une tonalité variant du bleu acier au bleu-vert pour le dos et les flancs, tandis que le ventre est d’un blanc brillant, sans marbrures. Les nageoires dorsales portent parfois quelques taches sombres.

Lors de la maturation sexuelle, la tête et le corps du mâle se compriment, et une bosse dorsale, fortement marquée, apparaît. Le museau s’allonge, la mâchoire supérieure forme un crochet. La coloration du corps change radicalement : le dos et les flancs deviennent tout rouges – un rouge brillant par endroits et grisâtre en d’autres. Le dessus de la tête, jusqu’à la mâchoire inférieure, devient vert, avec une partie noire sur le museau. Les deux nageoires dorsales et la nageoire anale sont rouges, les autres varient entre le vert foncé et le noir. Les femelles n’ont pas de bosse, mais leur coloration est identique, avec une bande rouge sombre sur les flancs.

Cette espèce de saumon du Pacifique comprend une variété d’eau douce, non migratrice, le kokanee (nom d’origine amérindienne). De petite taille, 23 cm à la maturité sexuelle, il effectue la totalité de son cycle en eau douce.

Les narines, qui ne communiquent pas avec la cavité buccale mais sont reliées à de petits sacs olfactifs, sont les organes de l’odorat, sens très important pour le homing. Les oreilles internes comportent des organes destinés à assurer l’équilibre, et qui sont constitués de cellules sensorielles recouvertes de pièces dures en carbonate de calcium, les otolithes.

Caractéristiques

  • Nom Oncorhynchus nerka
  • Famille : Salmonidés
  • Ordre : Téléostéens
  • Classe : Ostéichtyens
  • Identification : Saumon de taille moyenne. Coloration en mer à dominante argentée, avec de fines mouchetures noires sur le dos. Nageoire adipeuse
  • Longueur : Entre 40 et 85 cm (moyenne 65 cm)
  • Poids : De 0,7 à 4,5 kg (moyenne 2,7 kg)
  • Répartition : Pacifique nord et fleuves tributaires : de la Californie à l’Alaska et à l’océan Arctique, en Amérique du Nord, et du nord d’Hokkaido (Japon) jusqu’au fleuve Anadyr (Russie)
  • Habitat : Lacs ou rivières tributaires, séjour en estuaire et zone côtière proche ; puis vie en mer
  • Régime alimentaire : 
    • Lac : petits crustacés planctoniques, larves d’insectes aquatiques et insectes terrestres ;
    • en mer : zooplancton, petits encornets (rarement petits poissons)
  • Structure sociale : Grégaire
  • Maturité sexuelle : Entre 3 et 8 ans
  • Saison de reproduction : De juillet à décembre, selon la région, à une température de l’eau entre 3 et 7 °C
  • Nombre d’œufs par ponte : 4 000 œufs par femelle en moyenne, en plusieurs pontes
  • Effectifs, statut : Encore relativement importants, mais déclin généralisé des populations. Situation des populations variable selon les régions ; au Canada, celles des lacs Cultus et Sakinaw sont considérées par le Cosepac (Comité sur la situation des espèces en péril du Canada) comme en voie d’extinction, mais elles ne sont pas protégées
  • Particularité : La forme dite « kokanee » effectue la totalité de son cycle en eau douce (lacs, rivières)

Signes particuliers

Rostre

Chez le mâle Oncorhynchus, le rostre désigne le crochet formé par la mâchoire supérieure au fur et à mesure de sa maturation sexuelle. Ce caractère sexuel secondaire a donné son nom au genre : Oncorhynchus signifie en effet « museau-crochet ». La déformation progressive de ses mâchoires interdit au saumon de fermer la bouche. Des dents apparaissent, qui pourraient jouer un rôle dans la compétition entre mâles lors du frai et de la reproduction.

Robe

La couleur du saumon est due à des phénomènes physiques (réflexion, diffraction) mettant en cause la lumière, ainsi qu’à la présence dans le derme de cellules spécialisées contenant des pigments, les chromatophores. Ceux-ci sont sous le contrôle des nerfs et des hormones : grâce aux informations recueillies visuellement, le saumon peut harmoniser sa robe avec le milieu ambiant. Ce phénomène de mimétisme se produit surtout en eau douce. Avec la maturation sexuelle, la livrée bleu argenté habituelle peut se trouver radicalement transformée et prendre des couleurs vives de teintes diverses selon les parties du corps.

Écailles

Les écailles sont transparentes, en lamelles, et composées d’une couche externe en émail et d’une couche interne osseuse. Elles sont imbriquées les unes dans les autres comme les tuiles d’un toit. Leur nombre est constant et caractéristique d’une espèce. Rapide en été, lente en hiver, leur croissance se fait par couches concentriques visibles à la loupe, et d’autant plus espacées que la croissance du poisson est rapide. En mer, l’écartement des anneaux est plus grand. Les scientifiques utilisent la lecture des écailles (scalimétrie) pour déterminer l’âge du saumon.